Grande Écurie [Versailles décor sculpté extérieur]

Sommaire et repérage

Cliquez pour accéder à la page

Introduction
Grande Écurie
Vdse 781. – Vdse 881.

 

© RMN / G. Blot
 

L’édification des deux bâtiments, la Grande Ecurie au nord et la Petite Ecurie au sud, s’opère de 1679 à 1682 sous la conduite de J. Hardouin-Mansart. La Petite Ecurie est achevée en 1681 et la Grande Ecurie l’année suivante. Un corps de bâtiment dit aujourd’hui "la Maréchalerie", construit derrière la Petite Ecurie de 1683 à 1685, vient compléter l’ensemble. En dehors de cette adjonction, la Grande Ecurie (ainsi nommée car sous les ordres du Grand écuyer) et la Petite Ecurie (qualifiée ainsi car elle n’est commandée que par le Premier écuyer) sont construites sur un plan identique en fer à cheval. Les corps de bâtiment qui composent chacune d’elles s’organisent autour de cinq cours. La Grande cour est bordée de deux ailes pour loger écuyers et pages ; au fond se trouve le Pavillon du manège, raccordé aux ailes par deux corps de bâtiment en demi-lune. Derrière cette Grande cour, et symétriquement de part et d’autre du manège central, se distribuent deux Moyennes et deux Petites cours. Ces dernières bordent les avenues de Paris, de Saint-Cloud et de Sceaux ; elles en sont séparées par un haut mur interrompu par un porche à fronton, sauf à la Petite Ecurie du côté de l’avenue de Sceaux. Les parties visibles du château sont édifiées en pierre, les autres n’étant que de brique avec parement de pierre. Toutes présentent des arcades, ouvertes ou non, en rez-de-chaussée, des croisées rectangulaires à l’étage et des lucarnes aux combles.

Création du décor sculpté

Grande et Petite Ecuries présentent le même parti décoratif. Le décor sculpté des deux bâtiments, exécuté par deux équipes de sculpteurs - dirigées l’une par Granier associé à Raon et l’autre par Le Conte -, est essentiellement concentré sur le Pavillon du manège, au fronton, au tympan et aux piédroits de la grande porte. Les quatre frontons des Pavillons des écuyers sont également sculptés, ainsi que ceux des porches donnant sur les avenues et celui au revers du manège de la Petite Ecurie. Des masques ornent les clefs des arcades, des têtes de cheval celles des porches, des consoles celles des croisées et des lucarnes. En outre, les murs des Petites cours sont hérissées de pots à feu.

  • 1680-1681. Commande et réalisation simultanée des décors de la Grande Ecurie et de la Petite Ecurie
  • 1685. Exécution du fronton à l’arrière du manège de la Petite Ecurie

Modifications et restaurations

  • 1770. Importante réfection des écuries ; rien ne permet de savoir si les sculptures sont alors concernées
  • 1793-1794. Suppression des emblèmes royaux 
  • 1810-1811. Nouvelle restauration des écuries et nouvelle absence d’information sur les sculptures
  • 1817-1818. Le rétablissement des armes royales au fronton du manège de la Petite Ecurie daterait-il de cette période qui voit la restitution des grilles ?
  • 1945-1970. Restauration générale à la Grande Ecurie
  • 1966-1970. Restauration générale à la Petite Ecurie

Sommaire et repérage

Cliquez pour accéder à la page

© Béatrix Saule, Château de Versailles, 2005
Coproduction EPV - RMN